cowboys

Titre original : Cowboys vs Aliens
Nationalité : Américaine
Avec Daniel Craig, Harrison Ford, Olivia Wilde
Genre : Western, Science-Fiction

Sortie le 24 août 2011

L’Histoire : Arizona, 1873. Un homme se réveille au milieu de nulle part, blessé au bas ventre il ne se souvient de rien. Seul indice pour l’aider, un mystérieux bracelet métallique impossible à enlever. Il trouve bientôt de l’aide à Absolution petite ville voisine austère perdue elle aussi au milieu du désert. Ses habitants sont sous le joug du terrible colonel Dolarhyde mais cet était de fait n’est rien comparé à la menace qui surgit bientôt du ciel…

La critique : Voilà un pari pour le moins audacieux : faire cohabiter le western et la science-fiction dans un même film ! Complètement improbable me direz-vous… Pas forcément ! En effet, je ne vois pas pourquoi la « rencontre de 3e type » serait un privilège uniquement réservée à notre époque contemporaine… Les hommes du Far-West ont tout à fait pu croiser ce que nous appelons aujourd’hui des ovnis.

Il n’empêche que ce film tient davantage du nanard que du film audacieux et révolutionnaire… Jon Favreau et Steven Spielberg ont sans doute cherché à donner un coup de jeune au genre du Western, malheureusement c’est raté… On accroche jamais. La présence d’extraterrestres sert de prétexte à une surenchère d’explosions et de batailles spectaculaires qui nous plongent dans l’ennui rapidement…

Les envahisseurs sont des trolls bien hideux qui font penser à un mélange entre les Orcs du Seigneur des Anneaux et le monstre Predator… Autrement dit : avec un physique pareil, le spectateur est sûr qu’ils sont méchants, pas d’ambiguïté ! A côté de cela, les hommes se battent courageusement avec leurs revolvers qui apparaissent bien dérisoires face à la haute technologie de leurs adversaires ayant pour seul objectif de vider les ressources en or de la planète et accessoirement enlever quelques humains pour les étudier…

Mais qu’à cela ne tienne, c’était sans compter sur notre cher Daniel Craig qui ne l’entend pas de cette oreille et qui va bientôt botter les fesses des envahisseurs grâce à un soutien de charme (Olivia Wilde) mais aussi et surtout grâce à son super bracelet.

Explication : cet accessoire dans un premier temps encombrant, se révèle in fine être une arme laser de tout premier choix, donnant à notre héros un air d’Iron Man sans armure du plus mauvais effet…
Au moins, Jon Favreau n’oublie pas ses fondamentaux puisque c’est lui qui a dirigé les deux Iron Man

Quant à Harrison Ford, l’autre tête d’affiche du film, il fait de son mieux mais laisse la même impression que pour Indiana Jones 4 : ce n’est plus de son âge…

En conclusion, une film qui aspire à l’originalité mais qui est incapable d’en apporter… A éviter.

La note d’Etats Critiques : 3/10

Publicités