drive

Nationalité : américaine
Avec Ryan Gosling, Carey Mulligan, Bryan Cranston
Genre : Thriller

Sortie le 5 octobre 2011

 

L’histoire : Un jeune homme solitaire surnommé « The Driver » gagne sa vie en réalisant des cascades en voiture pour le cinéma. Mais pas seulement… La nuit, il exerce un tout autre job : chauffeur pour truands. Cela ne l’empêche pas de suivre ses propres règles. En effet, il ne prend jamais part aux délits que ses passagers commettent. Ces derniers font appel à ses services car il n’y a pas meilleur pilote qui lui pour semer la police. Sa vie bascule soudain lorsqu’il rencontre Irene et son jeune fils : le courant passe très vite entre eux et le jeune homme taciturne trouve enfin un but dans la vie, quelque chose à quoi se raccrocher. Ainsi, lorsque le mari d’Irene se voit forcé de braquer un prêteur sur gages pour payer une dette à sa sortie de prison, il décide de l’aider. Mais les choses tournent mal…

La critique : Dès les premières minutes, on est tout simplement bluffés… Bluffés par une superbe réalisation qui nous plonge immédiatement dans le film. On est dans la voiture avec le pilote (Ryan Gosling), on attend avec lui les malfrats qu’il a la charge de reconduire, on admire son calme lorsque les policiers se lance à la poursuite de la voiture. Les lumières de la ville sont également magnifiquement rendues, chaque plan semble soigné, ciselé.

Cette qualité formelle rend les personnages vraiment consistants, presque réels… Ryan Gosling est juste parfait dans ce rôle de pilote préférant la solitude à la conversation. On est ému par sa rencontre avec Irene et son fils qui le fait évoluer et le rend davantage humain… Que dire également du scénario plein de rebondissements qui donne, bien sûr, la part belle à l’action mais aussi aux émotions, avec un soupçon de violence crue. Mis ensembles, ces ingrédients permettent au réalisateur de nous offrir un thriller urbain noir comme on en a plus vus depuis longtemps !

Outre l’excellent Ryan Gosling, le film bénéficie de seconds-rôles de qualité Bryan Cranston, ex-papa de Malcolm, en tête. Les méchants, ou plutôt les mauvais, ne sont jamais caricaturaux laissant apparaître leurs failles. Ils ne se résument pas à leur goût pour les belles voitures ou leur côté « excités de la gâchette » comme on le voit trop souvent dans des films du même genre… Dernier point : la bande son dont on parle rarement en matière de cinéma. Ici, elle convient parfaitement à l’atmosphère sombre et désenchantée qui traverse le film.

« Drive » a été récompensé du prix de la mise en scène au dernier festival de Cannes, c’est mérité. En résumé, si vous devez ne voir qu’un film cette année, vous l’avez trouvé ! Un chef d’œuvre.

La note d’Etats Critiques : 9,5/10

Publicités