lockout-1

Nationalité : Franco-américaine
Avec Guy Pearce, Maggie Grace, Lennie James
Genre : Action, Science-Fiction

Sortie le 18 avril 2012

L’histoire : An 2079. Snow un agent trouble est accusé de meurtre. Après avoir subi un interrogatoire musclé dans les locaux de la locaux de la police, est condamné à être plongé dans un sommeil artificiel à MS One, une prison orbitale expérimentale qui rassemblent les 500 criminels les plus dangereux des Etats-Unis.

Pendant ce temps, Emilie Warnock la fille du président des Etats-Unis, se rend dans cette même prison à la tête d’une mission humanitaire pour contrôler les conditions de détention des prisonniers. Mais rapidement, les évènements dégénèrent : une mutinerie violente éclate et elle se retrouve prise en otage… Snow est alors sorti du placard avec une seule mission à accomplir : sauver la fille du Président…

La critique : Après le risible Taken réalisé par Pierre Morel mettant en scène un père de famille très énervé (Liam Nesson) à la recherche de sa fille (Maggie Grace) enlevée à Paris, Luc Besson récidive avec une nouvelle production franco-américaine. Quoi de neuf ? Pas grand-chose malheureusement. La fille en détresse (Maggie Grace) reprend du service, sauf que, cette fois, elle est retenue prisonnière dans l’espace ! C’est Guy Pearce (récemment vu dans Le Pacte) qui prend la suite de Liam Nesson pour botter les fesses des méchants prisonniers mutins, violents et pervers…

lockout-3

Du Luc Besson « façon hamburger » comme il nous a (trop) habitué ces dernières années…
En clair : je fais croire que vous allez voir un bon film d’action alors que je n’y mets pas vraiment les moyens…
Résultat : un long-métrage sans grand intérêt digne d’une diffusion en prime time sur une chaine de la TNT… Pourtant L’idée de départ n’est pas mauvaise et plutôt originale mais le côté « bon marché » des effets spéciaux couplé avec un scénario ultra convenu dans la lignée de Battleship nous fait vite décrocher…

On collectionne aussi les invraisemblances, l’action est censée se dérouler en 2079 mais le héros utilise un téléphone tactile… de 2012 et fume une bonne vieille cigarette ! Il y a pas eu vraiment d’effort conceptuel, le film n’assume pas sa dimension futuriste… Frustrant !
Les costumes ne sont pas beaucoup mieux à l’image de la combinaison spatiale de Snow qui tient plus du déguisement rembourré que de la tenue high tech…

lockout-5

Il en est de même pour les décors, prison spatiale en tête : la porte du sas d’entrée est… En vulgaire plastique ! Les spectateurs attentifs pourront même la voir… Onduler lorsqu’elle s’ouvre et que Snow pénètre dans la station ! Certes, ce sont des détails mais l’intrigue est tellement vide et inintéressante qu’on ne voit que ça ! Le retournement final parvient à peine à nous réveiller, c’est dire !

La distribution ne rattrape pas vraiment l’ensemble : les détenus ultra-violents ont un peu trop le physique de l’emploi et manquent vraiment de subtilité… Seules réjouissances : les quelques bons mots de Guy Pearce, la présence de Lennie James (inoubliable Robert Hawkins dans la série Jericho) et Maggie Grace qui illumine le film de son charme et de sa douceur…

lockout-2

La note d’Etats Critiques : 3/10

Sources images: actucine.com, vulturehound.co.uk, analoghype.com, thetalentzone.co.uk.

Publicités