Le long week-end de l’Ascension est l’occasion de rester au chaud ou au frais c’est selon, devant un bon film. On vous recommande aujourd’hui : Les Fils de l’Homme, un thriller saisissant qui nous plonge dans un Londres futuriste, rongé par la maladie, la guérilla et le terrorisme…

FDH

Après avoir fait une incursion remarquée dans l’univers d’Harry Potter dont nous reparlerons bientôt, le réalisateur mexicain Alfonso Cuarón livre sa vision d’un livre éponyme de P.D. James paru en 1994.

Londres 2027. Les hommes sont devenus stériles et semblent par conséquent, condamnés à l’extinction… Pour ne rien arranger le « cadet » de l’humanité affectueusement dénommé « bébé Diego », meurt tragiquement à l’âge de dix-huit ans… Cette terrible nouvelle plonge encore plus le monde dans la violence, et le chaos… Seul Theo Faron (Clive Owen), un activiste politique repenti reconverti en discret employé de bureau semble indifférent au désespoir ambiant.
Mais la violence de la société ne tarde pas le rattraper… Bientôt, Il assiste ainsi à l’explosion d’un café qu’il vient juste de quitter ! Encore sous le choc, il est enlevé par les « Poissons », une groupuscule menant des actions terroristes pour défendre les droits des immigrés avec… Son ex-femme Julian Taylor (Julianne Moore) à sa tête !

FDH2

Elle lui offre 5 000 £ s’il parvient à obtenir un laisser-passer au profit de Kee, une jeune femme africaine. C’est bientôt chose faite mais les Poissons ne le lâchent pas pour autant, il se retrouve chargé de la protection de la jeune femme qui lui révèle qu’elle est enceinte… La première depuis dix-huit ans ! Autant dire qu’un bon nombre de personnes pas toujours très bien intentionnées ne tardent pas à partir à sa recherche… Seul solution pour Theo et Kee : fuir.

Les Fils de l’Homme nous plonge un monde apocalyptique futuriste ultra-réaliste : oubliez les voitures volantes et autres pistolets lasers. Ils y a bien ici et là quelques gadgets high tech mais on ne s’en préoccupe guère, tant l’atmosphère de fin du monde qui enveloppe le film nous happe, donnant vie à nos pires angoisses contemporaines… Que serait un monde sans les rires des enfants ? Que serait un monde sans la jeunesse et l’espoir qu’elle porte en elle ? L’œuvre d’Alfonso Cuarón prend une dimension prémonitoire qui fait réfléchir le spectateur et lui fait prendre conscience que nos sociétés actuelles reposent sur un équilibre fragile, proche de l’écroulement au moindre petit grain de sable… Cela n’est pas sans faire écho à la crise économique que nous traversons…

Ce qui place Les Fils de l’Homme au rang de chef d’œuvre, c’est non seulement sa construction implacable que nous venons d’évoquer mais également sa qualité formelle qui prouve que son réalisateur fait parti des grands cinéastes de notre temps. En effet, le plan séquence est ici hissé au rang d’art et ce film devrait être diffusé dans les écoles de cinéma rien que pour cela ! En effet, par ce procédé, la caméra devient un personnage à part entière, placé au cœur de l’action. Le spectateur fait bien plus que s’identifier au personnages, il est avec eux ! On pense notamment à une scène d’anthologie où les principaux protagonistes tentent de fuir en voiture avant de faire face à une embuscade très violente… On est dans la voiture aussi ! Le plan séquence permet, en plus, de vivre l’action en temps réel, ce qui renforce cet incroyable sentiment d’immersion, véritable tour de force rarement égalé au cinéma…

Côté casting, outre la perfomance éblouissante de Clive Owen qui porte le film de bout en bout, on apprécie de voir Micheal Caine qui crève l’écran en vieillard hippie cultivateur de canabis et fan de musique métal ! Dépêchez-vous vite de découvrir ce petit bijou malheureusement passé un peu trop inaperçu à sa sortie…

FDH3

Thriller, Science-Fiction. Etats-Unis, Royaume-Uni. 2006. Réal : Alfonso Cuarón.
Titre original : Children of Men
Avec Clive Owen, Julianne Moore, Micheal Caine. 1 h 50.

Sources images : traqueur-stellaire.net, allocine.fr, toutlecine.com

Publicités