L’été est déjà bien avancé et nombre d’entre vous ont choisi l’île de Beauté pour profiter de vacances bien méritées… On ne peut pas vous blâmer tant ses plages et ses paysages sont paradisiaques. Mais la Corse ne serait pas la Corse sans les Corses ! Le détective Jack Palmer va le comprendre à ses dépends au fur et à mesure d’une Enquête pas comme les autres…

EC-1

On retrouve dans ce film l’inoubliable duo des Visiteurs, trois ans après sa version américanisée catastrophique disons-le, pourtant réalisée par Jean-Marie Poiré, lui-même… L’accident industriel va-t-il se répéter ? Heureusement, non ! Alain Berbérian balaie bien vite nos inquiétudes grâce une réalisation diablement maîtrisée. Il nous gratifie d’une joyeuse comédie policière qui reprend, en les détournant, les codes du film d’espionnage : des agents et des flics multiplient les opérations dans l’espoir d’attraper Léoni, ou encore Palmer prenant très au sérieux une filature pas vraiment palpitante… De plus, sa rencontre avec la belle Léa incarnée par Catherina Murino, n’a rien à envier au film de James Bond.

EC-2

Une séquence d’ailleurs prémonitoire puisque l’actrice italienne retrouvera le vrai agent britannique dans Casino Royale en 2006 !

L’Enquête Corse se caractérise par une ambiance bon enfant et un second degré assumé qui se révèlent être sa véritables plus-valus du film. Ces plus-valus sont renforcées par la musique joyeuse, cuivrée et légèrement amusée d’Alexandre Desplat notamment dans le générique en mosaïque du début, bel hommage à l’Affaire Thomas Crown (1968). L’humour est omniprésent, les connaisseurs retrouveront de nombreuses répliques de la bande-dessinée (« Vous allez où Monsieur ? – A Rossignoli. – C’est votre droit ! »).

On se délecte des luttes de pouvoir entre les différentes forces publiques (Police Judiciaire, Gendarmerie, renseignements généraux…) et des dissensions entre les nombreux groupes indépendantistes. Le réalisateur s’amuse des clichés qui entourent l’Île de Beauté et le spectateur s’amuse avec lui.

Les acteurs prennent également beaucoup de plaisir et sont en grande forme : Jean Reno incarne un truand corse charismatique plus vrai que nature avec l’accent en prime ! Son compère n’est pas en reste démontrant brillamment qu’il n’y pas que Jacquouille dans la vie ! Les comédiens locaux sont également excellents, en particulier Eric Fraticelli, alias le Piaf, un indépendantiste de pacotille qui achète des tampons hygiéniques pour se confectionner une mèche lente pour explosifs !

L’Enquête Corse est un très bon divertissement qui prouve, comme dirait le Piaf, « [qu’on] peut rire des Corses… Mais faut pas le faire ! ».

EC-3

Comédie policière. France. 2004. Réal : Alain Berbérian.
Avec : Christian Clavier, Jean Reno, Caterina Murino. 1 h 32.

Sources images : allocine.fr, fnac.toutlecine.com, premiere.fr.

Publicités