Oz

Titre original : Oz : The Great and Powerful
Nationalité : Américaine
Avec James Franco, Mila Kunis, Rachel Weisz
Genre : Fantastique

Sortie le 13 Mars 2013

 
L’histoire : En 1905 la montgolfière d’Oscar Diggs, un magicien talentueux mais vénal, est emportée vers un pays mystérieux et luxuriant.
Sur place, les habitants sont persuadés qu’Oscar est le magicien tant attendu qui sera capable de les sauver de la terrible sorcière qui les menace…

La critique : Six ans déjà que Sam Raimi a conclu avec audace son excellente trilogie Spiderman. En trois films, il avait réussi l’exploit de mêler blockbuster et film d’auteur, le tout en redonnant un bon coup de jeune à l’homme araignée.

Cette année, c’est l’univers du magicien d’Oz qui passe entre ses mains expertes pour retrouver à son tour une deuxième jeunesse. Un pari difficile, pour ne dire pas risqué, tant la comédie musicale originale de Victor Fleming sortie en 1939 a marqué l’histoire du cinéma américain.

Malgré cela, on reste confiants. Sa filmographie parle pour lui, il va nous séduire une fois de plus, c’est sûr.

On commence par une longue séquence en noir et blanc, hommage évident et presque obligatoire à l’original.

On fait connaissance avec Oscar Diggs (James Franco) un magicien brillant, incompris et surtout fauché. Il en est réduit à se produire dans un cirque miteux, bien loin de ses rêves de gloire et de grandeur…

Alors qu’il doit quitter le Kansas en catastrophe, sa montgolfière est happée par une tornade qui le propulse au Pays d’Oz…

Le Pays en question est vraiment… Sublime ! La magie du numérique et de la 3D lui donne une vraie réalité.

Oz-2

A l’instar d’Avatar (2009), on a véritablement l’impression que le réalisateur a simplement posé ses caméras au cœur d’un décor existant !

Les personnages croisés tout au long de l’aventure semblent réels et sont très attachants (la petite fille en porcelaine, le singe groom parlant, sans oublier les Babouins Volants !).

Oz-3

James Franco est plutôt bon en prestidigitateur brillant mais terriblement cupide.

Ses complices féminines (Rachel Weisz, Mila Kunis et Michelle Williams), sorcières de leur état, sont éblouissantes de beauté, elles s’amusent comme des petites folles mais tombent un peu trop dans l’exagération…

Oz-4

Mais le vrai problème du film, c’est le rythme : la séquence introductive en noir et blanc n’en finit pas. Même une fois arrivé dans le pays merveilleux d’Oz… Il ne se passe pas grand-chose ! Heureusement, la confrontation finale est bien réussie et assez jouissive.

Sam Raimi semble tellement impressionné par les possibilités quasi infinies offertes par le numérique aujourd’hui qu’il en oublie l’essentiel : le récit !

Malheureusement, ce mal touche de nombreuses supers productions actuelles, irréprochables sur le plan technique mais pas sur le plan scénaristique… On se souvient que trop bien de la version sans âme d’Alice au Pays des Merveilles signée Tim Burton en 2010…

Enfin, comme vous l’avez compris on revient aux origines de l’histoire racontée il y a soixante-quatorze ans… Raimi cède en cela à la manie des Studios de recycler leurs différentes franchises (Batman, X-Men etc…)… On repassera pour la Créativité…

La morale de cette jolie histoire pourrait être la suivante : la forme ne fait pas le contenu.

La note d’Etats Critiques : 5/10 

 

Publicités