AE-1

Nationalité : Américaine
Avec Will Smith, Jayden Smith, Sophie Okonedo
Genre : Science-Fiction

Sortie le 5 juin 2013

L’histoire : En route pour une mission d’entraînement, Cypher Raige et son fils Kitai sont contraints d’atterrir en urgence sur Terre, abandonnée depuis mille ans par l’humanité…

Les deux jambes de Cypher se brisent dans le crash, seul son fils est en mesure de sortir pour tenter de contacter les secours…

Mais pour cela, il va devoir affronter une nature hostile, sans oublier le terrible Urssa, une créature extraterrestre spécialement crée pour tuer les humains…

La critique : La mode est à l’apocalypse cette année dans la science-fiction. Après Tom Cruise au chevet d’une Terre à l’agonie dans l’excellent Oblivion sorti en avril dernier, c’est Will Smith qui affronte une planète bleue dangereuse ce mois-ci, aux côtés de son fils, Jayden.

Place donc aux histoires de famille interplanétaires… Plutôt amusant sur le papier. Le plaisir se confirme visuellement grâce aux effets spéciaux très réussis et aux décors soignés qui crédibilisent l’univers présenté.

Malheureusement, ces belles promesses font long feu… Le scénario signé Papa Smith multiplie les clichés : relation père-fils conflictuelle, culpabilité après la mort d’un proche (La soeur de Kitai (Jayden Smith) est morte prématurément).

AE-2

Mais bien sûr, tout cela va s’arranger dans la difficulté ! On en baille tellement c’est exaltant…

Le film se transforme vite un clip promotionnel pour le jeune Smith avec la bénédiction du père (opportunément blessé tout à long de l’intrigue…).

Il s’en tire honorablement sans réussir à nous transcender… Ce n’est pourtant pas faute de lui donner du temps de présence à l’image ! C’est tout juste si on entend pas Will Smith nous chuchoter : « regardez mon fils comme il joue bien ! ». Oui, si tu veux Will…

AE-3

Mais le plus ennuyeux n’est pas là… Évoquons maintenant le cas Shyamalan : il semble désespéré. Le cinéaste génial de Sixième Sens (1999) et d’Incassable (2000) n’a plus d’inspiration depuis un moment déjà…

After Earth ne déroge pas à la règle. La réalisation qu’il nous propose est aussi convenue que le scénario… C’est mou et sans saveur. Heureusement que les effets spéciaux sont là pour nous distraire un peu… Seule originalité : les flashbacks.

Mais, utilisés à outrance, ils ralentissent terriblement le récit… Et réussissent l’exploit de rendre un film d’1 heure 40, interminable ! Bravo…

N’oublions pas également la petite « touche fantastique » indispensable chez Shyamalan (on pense à la scène où Kitai discute avec sa sœur en rêve) sauf que là, elle tourne au ridicule… On se demande encore le pourquoi de cette séquence…

Le ridicule atteint des sommets enfin, avec le final sur la Montagne, final qui aurait pu fonctionner s’il n’avait pas le défaut majeur de rappeler beaucoup trop la Montagne du Destin du Seigneur des Anneaux (2003)…

Il y a de la reconversion dans l’air Mr Shyamalan !

AE-4

 

 

La note d’Etats Critiques : 4/10

Publicités