Trois ans après un épisode réussi qui se baladait de Tchernobyl à Chicago en passant par la Lune, Michael Bay ressort ses jouets préférés pour un quatrième volet intitulé L’age de l’extinction… Aïe ! On dirait que la casse n’est pas loin pour les Transformers

TRANSFORMERS: AGE OF EXTINCTION

…Mais pas si proche que cela non plus ! On sent que le réalisateur veut continuer à faire vivre la franchise mais en lui donnant un nouveau souffle : Exit donc Shia Labeouf, bonjour Mark Wahlberg qui a déjà croisé Michael Bay sur le tournage de No Pain No gain (2013).

Il incarne ici un inventeur génial ou raté on ne sait pas vraiment, qui doit élever seul une adolescente de 17 ans. On se rend bien vite compte que le plus mature des deux n’est pas celui qu’on croit !

Dès les premières minutes, le spectateur apprécie la qualité de l’image et on sent que la 3D répondra présente. Vivement les scènes d’action dont Michael a le secret !

Ces dernières tardent vraiment. La mise en place est un peu laborieuse, le réalisateur souhaitant sans doute nous laisser le temps de nous familiariser avec les nouveaux personnages. Mark Wahlberg est plutôt à l’aise et réussit bien à faire oublier son prédécesseur.On aime surtout les personnages de Stanley Tucci et T.J. Miller qui apportent une touche de second degré qui nous permet de respirer un peu.

Car oui, une fois une fois la grosse machine lancée, elle ne s’arrête plus ! Les scènes spectaculaires s’enchaînent dans un déchaînement d’explosions et d’effets spéciaux toujours impressionnants mais très fatigants ! D’autant plus que l’on retrouve les mêmes séquences « marques de fabrique » de la saga que l’on peut résumer en une formule simple : baston-destruction.

Ainsi, après Chicago, c’est Hong-Kong qui fait les frais de la guerre façon Transformers… Un changement de décor seul, c’est un peu court pour lancer une nouvelle trilogie, non ? L’impression de répétition est bien là, en tous cas !

Il y a bien quelques nouveautés : les Autobots devenus indésirables, les Dinobots, les humains capables de fabriquer des Transformers « de synthèse » et l’excellente prestation déjà évoquée de Stanley Tucci qui fait preuve d’un potentiel comique indéniable et insoupçonné.

Mais c’est bien trop peu pour tenir la distance de presque trois heures !… Et ce n’est pas le mini-short de la très jolie Nikola Peltz alias Tessa Yeager, fille de Cade qui nous fera éviter la somnolence…

Et dire que deux autres films doivent arriver derrière…

La note d’Etats Critiques : 6/10

Transformers : l’Age de l’extinction (titre original : Transformers : Age of Extinction)

Transformers2

Science-fiction. Etats-Unis, Chine. Réal : Michael Bay. Avec : Mark Walhberg, Nikola Peltz, Stanley Tucci. 

La vie de Cade Yeager bascule lorsqu’il achète un vieux camion qui n’est autre qu’Optimus Prime, le leader charismatique des Autobots en fuite…

 

Sorti depuis le 16 juillet 2014

Publicités