Trois ans après avoir fait son retour sur grand écran, la saga inspirée du roman de Pierre Boule  poursuit sa mue à l’ère du tout numérique. Le Premier volet était plutôt sympathique. Qu’en est-il de sa suite ? 

Planète

 

Le générique du début résume la situation: 10 années se sont écoulées depuis le premier film… Un virus dévastateur a décimé une grande partie de l’humanité… César et ses congénères, de plus en plus évolués, se sont installés dans la forêt à proximité de San Francisco, ou plutôt ce qu’il en reste…

Ils semblent seuls, pas la moindre trace d’un être humain… Jusqu’au jour où ils tombent sur un petit groupe de survivants… Première surprise : James Franco n’est pas de la partie ! César ne retrouve pas son père adoptif ! Il est remplacé par Malcolm (Jason Clarke) qui veut simplement relancer la centrale électrique se situant sur le territoire des singes. Il tente de développer une cohabitation pacifique avec César… Ce qui n’est pas vraiment du goût de Dreyfus (Gary Oldman) ni de Koba, bras droit de César.

La tension est là, la guerre n’est pas loin… On baigne dans une atmosphère menaçante extrêmement bien rendue. L’expressivité des singes est absolument bluffante et les rend vraiment humains. La technique de la motion capture (ou capture de mouvements) a fait des progrès considérables depuis le Seigneur des Anneaux. Andy Serkis qui prête son corps, ou plus exactement, ses mouvements à César fait, une fois de plus, étalage de tout son savoir faire.

Les singes sont d’ailleurs tellement bien incarnés qu’ils font de l’ombre aux personnages humains. Jason Clarke nous fait regretter James Franco, vraiment. Zéro charisme ! Sa partenaire de jeu est au diapason avec lui, en un mot : mauvaise ! Heureusement, Gary Oldman rattrape un peu les dégâts.

La construction du film est somme toute assez classique : deux groupes tentent de cohabiter pacifiquement tandis que des éléments en leur sein veulent en découdre… Oui, mais on passe un bon moment ne serait-ce que pour la présence des singes qui paraissent tellement vivants ! On en pardonne même  l’attaque un peu ridicule de Koba et ses troupes qui réussissent à tirer en tenant les mitraillettes de travers !

Un deuxième opus a voir qui reste aussi sympathique que le premier.

 La note d’Etats Critiques : 7/10 

La  Planète des Singes : l’Affrontement (titre original : Dawn of the Planet of the Apes)

planète2

Science-fiction. Etats-Unis. Réal : Matt Reeves. Avec : Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman. 

Un groupe de survivants tentent de se rendre à la centrale électrique qui alimente San Francisco pour la redémarrer. Mais elle se trouve désormais sur le territoire des singes…

 

Sorti depuis le 30 juillet 2014

Publicités