L’acteur britannique poursuit sa carrière post Harry Potter en acceptant, cette fois, le nouveau projet du Français Alexandre Aja, spécialiste de l’épouvante (La Colline a des yeux (2006), Mirrors (2008)…). Alors, rencontre bénie ou maudite ?

_DSC7980.NEF

 

La vie en dehors de Poudlard n’est pas forcément très simple pour Daniel Radcliffe, toujours à la recherche d’un film marquant depuis qu’il est de retour parmi les simples Moldus. Il y a bien eu La Dame En Noir en 2012, film soigné mais pas vraiment passionnant…  Par la suite, pas grand-chose si ce n’est, une série, A Young Doctor’s Notebook and Other Stories avant de retourner sur les plateaux de cinéma et d’opter pour le nouveau film d’Aja donc, Horns.

L’ancien sorcier prête ses traits à Ignatius, un jeune homme désespéré depuis la mort de sa fiancée, sauvagement assassinée… Là encore, pas grand-chose de nouveau pour l’acteur qui développait déjà dans la saga magique un jeu tourmenté et « sur la brèche » à mesure que la confrontation avec Vous-Savez-Qui se rapprochait…

On entre véritablement dans le monde des adultes lorsqu’il se réveille avec les fameuses cornes sur la tête (le « Horns » du titre). Dès lors, les gens qu’il croise lui confessent spontanément leurs plus inavouables désirs… Et c’est plutôt marrant ! On pense alors avec joie être embarqué pour un voyage subversif et culotté.

Daniel Radcliffe se moque de lui-même en désignant à sa mère les journalistes qui le suivent sans cesse depuis que son personnage est soupçonné de meurtre. Il casse son image avec quelques scènes osées, citons par exemple, celle où il pisse sur les fleurs et les figurines pieuses rassemblées sur les lieux de l’assassinat de sa fiancée Merrin Williams (incarnée par la jolie Juno Temple)…

A cet instant de la projection, un malaise surgit… En effet, s’il l’on peut comprendre la « démarche artistique » (interprétation provocante pour tourner la page Potter…), on a plus l’impression de voir une déclinaison au masculin des excès de la chanteuse Miley Cyrus qu’une vraie performance d’acteur intéressante…

La suite n’est guère plus réjouissante avec les nombreux flashbacks qui nous relatent la genèse et l’évolution de la relation Merrin-Ignatius dans des séquences d’une niaiserie confondante… Au moins, elles témoignent que Radcliffe ne paraît pas être des plus crédibles dans le registre romantique…

Un malheur n’arrivant jamais seul, on dit assez vite adieu au côté fun du début pour basculer dans le film noir avec un soupçon d’épouvante (ben oui, faut bien retrouver la « patte » d’Aja !)… Enfin, épouvante, on est gentils… Les scènes concernées sont plus ridicules que vraiment flippantes (attaque de serpents dans une voiture, frère drogué qui se voit happé par des racines d’arbres vengeresses !!…).

Le démon de la déception a tellement bien pris possession de nos corps que, à l’heure de la révélation du véritable meurtrier, on prend acte de l’information sans enthousiasme aucun, d’autant plus qu’Aja nous inflige le fameux meurtre dans un passage assez pénible à regarder et somme toute, évitable…

Heureusement, après cela on se dit que c’est fini… Erreur ! Dans une dernière malice, le film se conclut dans un final qui se veut démoniaque mais qui se révèle surtout ridicule… Une fois de plus.

En résumé, comme vous vous en doutez,  la rencontre Aja-Radcliffe est plus maudite que bénie en terme de cinéma… La faute à un film bancal qui hésite sans cesse entre la parodie un peu trash et la noirceur d’un bon polar…

Une oeuvre pour le moins mineure donc, uniquement sauvée du peu glorieux label « Série B » par de bons effets spéciaux…

Et le pire dans tout cela c’est que Radcliffe continue de tenter le diable. A la fin du mois, il sera à l’affiche d’une… Comédie romantique. Voilà une perspective vraiment terrifiante…

 

La note d’Etats Critiques : 4/10

Horns

Horns2

Interdit aux moins de 12 ans

Fantastique, épouvante. Etats-Unis. Réal : Alexandre Aja.  Avec : Daniel Radcliffe, Juno Temple, Joe Anderson. 

Le jeune Ignatius est rejeté par la communauté qui le croit auteur du meurtre de sa petite amie. Un matin, deux cornes lui poussent sur la tête… Dès lors, les gens lui confient leurs plus noirs secrets… Il décide alors de retrouver le véritable meurtrier de sa bien-aimée. 

Sorti depuis le 01 octobre 2014.

Publicités