David Fincher, le Maître du thriller contemporain revient au cinéma après une incursion dans l’univers des séries télés (House of Cards, Utopia) et c’est une bonne nouvelle tant des films comme Fight Club (1999) ou encore Seven (1995) restent dans le cœur des cinéphiles que nous sommes…

C’est un peu moins vrai pour The Social Network (2010), quelque peu surfait même si la performance de Jesse Eisenberg ne doit rien à personne. Mais assez parlé de réseaux sociaux ! Parlons plutôt de Gone girl, son nouveau projet, où Fincher nous plonge cette fois dans l’intimité d’un couple…

Gone

Le métier de critique s’apparente parfois à celui d’équilibriste : savoir parler d’un film, dire pourquoi il faut absolument aller le voir, sans pour autant dévoiler l’intrigue et gâcher le plaisir du spectateur en devenir qui nous lit.

La nouvelle réalisation de Fincher répond à cette nécessité : ce qu’on peut simplement vous dire c’est que Nick Dunne (Ben Affleck), signale la disparition de sa femme Amy (Rosamund Pike) le matin de leur cinquième anniversaire de mariage.

On découvre en flash-backs l’histoire de ce couple, du point de vue de la disparue, le récit s’égrainant au fil de son journal intime qui dévoile bientôt un tableau moins idyllique derrière l’image d’Epinal du couple harmonieux. On pense beaucoup à l’excellent American Beauty (1999) de Sam Mendes pour cette évocation des faux-semblants qui détruisent un mari et/ou une épouse à petit feu… Pourtant, ils ont tout pour être heureux, sur le papier, en étant au diapason de l’American Way of Life à savoir : le succès, l’argent et une belle maison avec jardin dans une banlieue chic.

On est frappé par la vision extrêmement pessimiste de la vie conjugale dépeinte par Fincher…

Mais ce qui frappe encore plus, c’est le mystère qui parsème le film : les certitudes du spectateur sont très vites mises à mal et on l’emmène sur des chemins inattendus. C’est extrêmement déroutant, peu de thrillers le sont autant et il est extrêmement agréable d’être ainsi dérouté.

Les nombreuses scènes nocturnes renforcent le mystère, on veut fouiller l’obscurité réelle et figurée de l’intrigue pour découvrir la vérité. On ne décroche pas une seconde tout au long des 2 h 29 du long-métrage.

Les acteurs et les actrices par leur justesse de jeu vivent l’intrigue avec nous. On est heureusement surpris par la performance de Ben Affleck qui reste sur la lancée de son excellent film Argo (2012) et incarne joliment un mari désemparé face à l’événement tragique qui le  frappe…

Sa compagne à l’écran, Rosamund Pike est aussi sublime que brillante dans son interprétation.

Mais n’oublions non plus les seconds rôles qui sont au niveau du binôme principal et apportent eux aussi leur pierre à ce très bel édifice. Citons en particulier Carrie Coon qui joue la sœur jumelle de Nick, très proche de lui, mais ce qui ne l’empêche pas de douter, tout comme le spectateur… Il y a aussi Tyler Perry, juste parfait en avocat surdoué et Kim Dickens qui excelle en flic tenace qui ne se laisse pas faire. On apprécie enfin de retrouver Neil Pactrick Harris qui prouve qu’il y a une vie après How I Met Your Mother.

Retrouvons donc vite les salles obscures pour tenter de retrouver Amy et nous laisser emporter par cet excellent thriller de très haute facture. Un vrai coup de maître et notre vrai coup de cœur !

La note d’Etats Critiques : 9/10

 

Gone girl

gone2

Thriller. Etats-Unis. Réal : David Fincher.  Avec : Ben Affleck, Rosamund Pike, Neil Patrick Harris. 

Alors qu’il s’apprête à fêter son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne s’aperçoit avec angoisse que sa femme a disparu… 

Sorti depuis le 08 octobre 2014. 

Publicités