Le voilà, enfin ! Le nouveau bébé de Nolan est entré dans notre atmosphère…   L’attente était immense parmi la communauté des terriens cinéphiles… Il faut dire aussi que le cinéaste britannique en vrai scientifique du marketing, nous a distillé ces derniers mois plusieurs bandes-annonces mystérieuses pour savamment aiguiser notre impatience… L’heure H a sonné ! Allons-nous évoluer en apesanteur ou rester  désespérément sur le plancher des vaches ?

interstellar

En effet, une inquiétude nous étreint à l’aube de la projection et de l’extinction des lumières dans la salle : le film va-t-il être vraiment à la hauteur ? La barre est haute, tant les premières critiques sont unanimes allant même jusqu’à faire d’Interstellar, le 2001 : l’Odyssée de l’Espace (1968) de Nolan…

Loin d’être une qualité, cela peut se révéler d’autant plus inquiètant si vous faites parti (à raison) de ceux et celles qui pensent que le Kubrick, malgré son caractère marquant évidemment, n’est pas dénué de défauts… Sans oublier bien sûr enfin, que l’ébouriffant Gravity (2013) est encore dans nos mémoires…

Vous le comprenez donc, même si l’enthousiasme est là, le fantôme de la déception rôde…

D’autant plus que le début du film est un peu surprenant car, là où Alfonso Cuarón choisissait de démarrer bille en tête dans l’espace, Nolan lui, choisit de démarrer… Sur Terre.

Cooper (Matthew McConaughey, fraîchement oscarisé) vit au milieu des champs de maïs avec ses deux enfants Murphy et Tom.

Le réalisateur britannique prend le temps de mettre les choses en place avec même, un soupçon de fantastique et un entrecoupant le tout de témoignages de personnes âgées qui reviennent sur cette période, à la manière d’un documentaire.

On comprend que la Terre va mal sans savoir pourquoi. De mystérieuses tempêtes de poussières se lèvent régulièrement. La course à l’espace a été abandonnée au grand désespoir de Cooper, lui-même ancien astronaute émérite. Nourrir l’humanité est devenue l’unique priorité.  Les astronautes et les ingénieurs en général sont donc superflus. C’est pourquoi Cooper a dû renoncer à sa vocation première à son corps défendant pour devenir cultivateur. Mais il sent qu’il y a quelque chose d’autre à faire, quelque chose à aller chercher là-haut.

Il va donc partir avec trois autres collègues pour la mission de la dernière chance : trouver une « deuxième terre » susceptible d’accueillir une future humanité sans domicile fixe si l’on peut dire… Il est accompagné notamment dans son voyage par Anne Hathaway qui change totalement de registre après avoir incarné brillamment une Catwoman inoubliable dans The Dark Knight Rises (2012), mais avec le même succès.

Son équipage s’envole donc pour une épopée spatiale extraordinaire qui mettra à l’épreuve ses certitudes, ses rapports au temps et même l’amour qu’il peut  éprouver pour ses proches…

Christopher Nolan et  son frère Jonathan ont concocté un scénario d’une complexité et d’une profondeur absolument géniale qui témoigne d’un grand respect pour le spectateur mais aussi d’une grande créativité.

Cela donne un film brillant, enthousiasmant, sans défauts mais tout de même exigeant. Il faut faire l’effort de l’apprivoiser.

Mais une fois cela fait… Quel bonheur ! Adieu le plancher des vaches, on est en apesanteur avec les astronautes pendant près de trois heures qui filent à la vitesse de la lumière… On partage leurs espoirs, leurs peurs… Quand la dramaturgie devient trop forte, le robot TARS, un étonnant rectangle articulé (oui, oui !) est là pour apporter un touche d’humour salutaire.

On ne peut s’empêcher de faire le lien avec HAL, le robot de 2001 : l’Odyssée de l’Espace (1968). On est d’ailleurs plus proche de cet univers dans l’esprit, que du côté spectaculaire de Gravity même si Interstellar n’est pas dépourvu de scènes impressionnantes.

A la réflexion, il ferait presque passer l’oeuvre de Cuarón  (pourtant excellente) comme un simple film d’action spatial… C’est vous dire le niveau !

Ainsi, le moment est historique…

En effet, après 3 années d’existence votre blog préféré est fier d’affirmer qu’Interstellar ne mérite rien de mieux que… La note maximale !

La note d’Etats Critiques : 10/10

 

Interstellar.

interstellar2

Science-fiction. Etats-Unis. Réal : Christopher Nolan. Avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Michael Caine.

 

Un équipage de quatre astronautes se dirige vers une faille dans l’espoir de trouver une planète habitable pour sauver l’humanité…  

Sorti depuis le 05 novembre 2014. 

source image : imdb.com / affiche : allocine.fr.

Publicités