Depuis une semaine, l’acteur britannique aussi à l’aise dans le peau de Sherlock Holmes que dans les supers productions américaines comme Star Trek Into Darkness, est aux prises avec Enigma, le célèbre outil de codage utilisé par les Allemands lors du dernier conflit mondial et réputé  inviolable…

_TFJ0269.NEF

Le grand public a souvent une vision romantique de la Seconde Guerre Mondiale : le combat de la liberté contre la tyrannie. Mais on oublie beaucoup l’importance du renseignement : connaître les intentions de l’ennemi à son insu, peut donner un avantage décisif dans la quête de la victoire…

Le décryptage de la célèbre machine Enigma donc, reste un événement absolument essentiel et déterminant pour la suite du conflit. Imitation Game raconte dans une reconstitution soignée ledit décryptage. Il est l’oeuvre d’un homme que la postérité a un peu oublié : Alan Turing.

Heureusement, Benedict Cumberbatch lui rend magnifiquement justice grâce à une interprétation d’une justesse incroyable. Il dépeint un homme doté d’un esprit absolument brillant mais malheureusement incompris de ses contemporains et, qui souffre également de vivre à une époque qui pénalise encore l’homosexualité.

Le cinéaste Morten Tyldum opte pour une réalisation assez académique, apportant de ci de là, quelques précisions sur le passé d’Alan, par petites touches, en flashback. Ce choix, qui peut paraître paresseux de prime abord, est en réalité courageux puisqu’il permet de laisser toute latitude à son comédien principal.

Du reste, comme nous l’avons précisé précédemment, la restitution du Londres des années 40 est somme toute réussie. Seul petit reproche : deux scènes de guerre où l’utilisation de la 3D est un peu trop apparente.

De toute manière, là n’est pas le propos du film. On est là pour tenter de comprendre comment un mathématicien génial a pu venir à bout d’une invention sur laquelle tous les spécialistes du cryptage (français et américains) s’étaient cassés les dents.

Cela va même plus loin : au fil des minutes, on comprend que les théories de Turing ont eu un impact considérable sur le monde actuel.

Ce précurseur extraordinaire a été le premier à conceptualiser l’idée que des machines puissent un jour, effectuer des calculs complexes et même… Penser par elles-mêmes. C’est le père de l’intelligence artificielle ou du moins de l’imitation de l’intelligence (d’où le titre)…

Ses travaux ont permis de créer des machines si familières et indispensables qu’on les utilise sans y penser (mais pensent-elles pour autant ?!), il s’agit bien évidemment des ordinateurs.

Le film replace donc enfin ce grand mathématicien dans l’histoire de la science et des technologies même si la science-fiction l’avait déjà fait à sa façon, en évoquant le fameux test de Turing qui vise à déterminer par une série de questions si l’on s’adresse à un homme ou à une machine. Le réalisateur évoque d’ailleurs lui aussi ce test subrepticement dans une scène d’interrogatoire bien menée.

Mais il évoque également en filigrane la situation des femmes au travers du personnage de Joan Clarke (Keira Knightley) qui a du mal à faire valoir ses talents en cryptographie. On sent enfin que la guerre froide n’est pas loin alors même que la victoire sur l’Allemagne n’est pas acquise…

Imitation Game fait partie de ces films qui arrivent à sublimer des destins déjà exceptionnels.

Il est indéniable que Benedict Cumberbatch a fait un très bon calcul en acceptant ce rôle très fort, qui le mènera, peut-être, dans quelques jours au sacre lors de la prochaine cérémonie des Oscars.

Mais le plus important n’est pas là : grâce à son talent, l’oeuvre et la pensée de Turing restera vivante pour les générations futures.

La note d’Etats Critiques : 8/10

Imitation Game  (titre original : The Imitation Game).

imitation2

Biopic, Guerre. Grande-Bretagne, Etats-Unis. Réal : Morten Tyldum. Avec Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Mark Strong. 

 En 1940, le gouvernement britannique sollicite le mathématicien Alan Turing pour tenter de décrypter Enigma… 

Sorti depuis le 28 janvier 2015. 

Publicités