Trois ans après avoir combattu le frère marteau de Thor, le Dieu scandinave (au marteau !), la troupe est de nouveau unie pour combattre une des grandes angoisses du jeune 21e siècle, l’intelligence artificielle. Partons pour une nouvelle épopée impressionnante mais peut-être un peu moins enthousiasmante que la première…

Avengers2

Marvel continue d’étendre son empire de films en films et d’étoffer un univers riche et spectaculaire. Deux ans après Iron Man 3, 1 an après Captain America : le soldat de l’hiver, nos héros préférés font à nouveau équipe pour faire face à Ultron, une intelligence artificielle ultra développée…

On retrouve avec plaisir la joyeuse bande pour de nouvelles aventures à coup sûr impressionnantes.

En vérité, la bande n’est pas si joyeuse que cela, la chute du SHIELD dans le soldat de l’hiver, n’a pas été vraiment digérée… Tony Stark-Iron Man veut relancer un programme controversé pour remplacer la célèbre organisation déchue, suscitant des tensions dans la troupe…

Dès lors, l’ambiance est étrange. Josh Whedon développe un film presque intimiste où l’on découvre des êtres exceptionnels quasiment au quotidien, une impression ressentie encore plus clairement lorsqu’il sont forcés de se réfugier au cœur même du foyer familial d’Oeil de Faucon (Jeremy Renner) après l’avènement d’Ultron.

On prend le temps de développer les relations entre les personnages, ce qui est plutôt surprenant et courageux pour un film à gros budget, même s’il faut reconnaître que ces dernières années, la jurisprudence Dark Knight (2005-2008-2012) fait que les héros à taille humaine sont désormais très à la mode…

Toujours est-il que c’est extrêmement bien fait, touchant, et agréable à suivre.

Quand les choses sérieuses commencent, on apprécie que le Grand Méchant soit vraiment à la hauteur, contrairement à Loki, l’ennemi un peu fade du précédent opus, par ailleurs très réussi malgré tout. Ultron développe la stratégie retord du « diviser pour mieux régner » avec l’aide de nouveaux venus : Les frères Maximoff (la Sorcière Rouge et Vif Argent).

Première petite cassure ! On tique un peu :  l’identité civile de ces deux derniers étonnera les connaisseurs. Vous me direz, le mélange des licences est le propre de ces deux films… Evidemment ! Encore faut-il qu’elles soient respectées. Ici, on oublie que les jumeaux sont les enfants de Magneto (puristes, passez votre chemin !).

Rallonger une équipe déjà pléthorique peut aussi perdre le spectateur… Cela oblige à suivre de nouveaux destins et peut perturber l’histoire, la timeline d’un même monde déjà développée dans d’autres films. Qu’en est-il si les producteurs d’X-Men décident par exemple d’utiliser ces mêmes personnages dans de nouveaux longs-métrages ? Ils seront sans doute obligés de tenir compte des nouveaux éléments détaillés dans Avengers… Un avantage qui peut vite devenir un inconvénient en bridant les possibilités scénaristiques…

 Mais revenons-en à Ultron lui-même. Il est certes plus excitant et coriace que Loki mais il est aussi un peu froid et désincarné car trop infaillible. Autre point gênant : c’est avant tout une création ratée de Tony Stark. Comme si, les Avengers devaient créer eux-mêmes leur propre ennemi pour justifier leur existence…

Du coup, on se sent moins proches d’eux quand on les voit se débattre pour sauver l’humanité de leur ennemi intérieur. On en devient moins empathe, après tout, si on en est arrivé là… C’est de leur faute !

Dernière cassure évoquée dans notre titre, la surenchère. Avengers est contaminé lui aussi par la maladie des blocksbusters de l’ère numérique, les effets spéciaux à gogo ! A la manière d’un Michael Bay, Whedon nous en met plein la vue avec force explosions et destructions improbables… Il faut aller toujours plus loin dans le spectaculaire pour donner une bonne raison au spectateur de dépenser toujours plus d’argent pour une place de cinéma…

Heureusement, les scènes intimistes évoquées plus haut nous permettent de souffler un peu, là où un Transformers 4 ne nous lâche pas une seule seconde !

Ce nouvel Avengers est en résumé un divertissement très plaisant bien qu’excessif. Il n’a pas le charme d’une première fois et nous fait éprouver une forme de lassitude couplée à un sentiment désagréable de déjà-vu, tant les films siglés Marvel se sont succédés à intervalles réguliers dans les salles, privant les Avengers de leur caractère événementiel.

Attention à ne pas tuer la poule aux œufs d’or.

 La note d’Etats Critiques : 6/10

Avengers : L’ère d’Ultron (titre original : Avengers : The Age of Ultron).

Avengers

Science-fiction. Etats-Unis. Réal : Joss Whedon. Avec : Robert Downey Jr, Mark Ruffalo, Scarlett Johansson. 

Un programme relancé par Tony Starck tourne mal et donne naissance au terrible Ultron… 

Sorti depuis le 22 avril 2015.

Publicités