Depuis une semaine, les stars des jeux vidéos d’autrefois envahissent le monde réel avec des intentions plus que belliqueuses dans Pixels, le nouveau film de Chris Columbus.  Les jeunes ou moins jeunes joueurs que nous sommes vont-ils apprécier la partie ? Pour le savoir, appuyer sur Start.

pixels

Cette aventure commence en 2010 : le Français Patrick Jean réalise Pixels un court-métrage où les icônes du jeu vidéo s’attaquent à une ville américaine (voir au bas de l’article). Le film a très vite plu au petit monde d’Hollywood qui a, tout aussi vite, souhaité transformer le court en long-métrage…

Cinq ans plus tard, c’est chose faite ! L’acteur comique Adam Sandler en est la figure de proue et la réalisation est confiée à Chris Colombus, grand spécialiste du divertissement à succès (Maman j’ai raté l’avion (1990), Madame Doubtfire (1993), Harry Potter 1 et 2 (2001-02)…).

Malgré cela, on craint d’assister à une comédie américaine classique à l’humour gras où la subtilité est aussi virtuelle que les personnages de jeux présents dans le film…

On part sur des schémas éprouvés pour commencer en tout cas : Sam Brenner (Adam Sandler) est un ancien as des jeux vidéos, battu en finale des championnats du monde 1982. Il ne s’est jamais vraiment remis de cette défaite et n’a pas vraiment réussi sa vie depuis.  A l’inverse, son meilleur ami Will Cooper (Kevin James) est devenu rien de moins que président des Etats-Unis…

Une fois de plus, on nous présente  une variation autour de la thématique du « loser magnifique » qui finira bien sûr par sauver le monde… Vient ensuite le cliché du geek binoclard gros, moche et complotiste, amoureux d’une magnifique créature virtuelle…

Même les relations entre les personnages tombent dans le cliché : Sam Brenner qui rencontre une jolie mère de famille (Michelle Monaghan) fraîchement séparée de son mari, parti avec une gamine de 19 ans… Evidemment, il en tombe amoureux, évidemment, elle résiste avant de finalement céder… Evidemment !

Le problème, au delà de la relation ultra téléphonée entre les deux personnages, est que l’alchimie ne se produit pas vraiment. Adam Sandler et Michelle Monaghan ne trouvent jamais le bon tempo, si bien que leurs scènes de séduction entre deux batailles nous laissent froids…

Seul Kevin James sort un peu du lot en président franchement pas à la hauteur et dépassé par les événements. Peter Dinklage (la star de Games of Thrones) s’éclate aussi en taulard has-been.

En résumé, le récit n’est pas la qualité première du film… Ce qui compte véritablement ce sont les batailles, ou plus précisément les parties géantes de jeux vidéos en ville. Elles sont très réussies et on surprend à se prendre au jeu ! L’intégration des personnages virtuels aux prises de vues réelles est excellente et elle conserve le visuel des jeux d’origine. La filiation évidente avec SOS Fantômes (1984) réjouira aussi d’autres nostalgiques…

Malgré ces nombreux bugs, Pixels séduit nous autres joueurs, avant tout grâce à son côté très fun ! Après tout, n’est-ce pas ce que l’on demande à tout bon jeu vidéo ?

La note d’Etats Critiques : 6,5/10

Pixels.

pixels2

Science-fiction. Etats-Unis. Réal : Chris Columbus.  Avec  : Adam Sandler, Michelle Monaghan, Peter Dinklage. 

En 1982, un enregistrement des championnats du monde du jeu vidéo est envoyé dans l’espace… Plus de trente ans plus tard, des extra-terrestres se sentant menacés envoient sur Terre les personnages grandeur nature des jeux de l’époque pour détruire notre planète…  

Sortie depuis le 22 juillet 2015.

Découvrez le court-métrage de Patrick Jean qui a inspiré le film.

sources : imdb.com (photo), youtube.com / machinima.com (vidéo).

Publicités