Depuis mercredi dernier, Omar Sy s’adonne à l’art du cirque dans Chocolat, le biopic de l’artiste du même nom. Deux questions se posent : la star d’Intouchables est-elle à la hauteur d’un tel rôle ? Et Roschdy Zem parvient-il à faire honneur à un clown injustement oublié ?

chocolat, omar sy et james thiérrée

Le cinéma a de nombreuses vertus, l’un d’entre elles étant de rappeler à nos bons souvenirs des personnes illustres, effacées depuis bien longtemps de notre mémoire collective.

On se souvient par exemple d’Imitation Game où l’excellent Benedict Cumberbatch prêtait ses traits à Alan Turing, grand mathématicien oublié, dont le génie avait permis de déchiffrer la célèbre machine Enigma en pleine Seconde Guerre Mondiale et ainsi, de prendre un avantage décisif sur les Allemands.

Ce mois-ci, c’est donc à nous, petits français, de nous lancer dans le genre biographique avec reconstitution historique. Les caméras de Roschdy Zem mettent en lumière le destin tragique de Chocolat, premier clown noir de l’histoire qui révolutionna son art avec son compère Footit.

Qui d’autre que l’acteur le plus populaire du moment pour l’incarner ? Omar Sy évidemment ! Il donne la réplique au touche-à-tout brillant James Thiérrée, le petit-fils d’un certain Charlie Chaplin, dans le rôle de Footit.

Alléchant sur le papier. Qu’en est-il concrètement ?

La reconstitution est plutôt réussie sans être ébouriffante, l’histoire est touchante, on ne peut qu’adhérer au propos du film (dénonciation du racisme ordinaire), qui nous fait apprécier notre époque malgré ses défauts, très bien, très bien…

Et à part cela ? Pas grand-chose effectivement. Roschdy Zem déploie un film ultra convenu, sans imagination, sans aucun parti pris fort dans sa réalisation. Tout est linéaire : la rencontre, les doutes, l’ascension, la gloire et la chute… Plus académique, tu meurs !

Omar Sy fait… du Omar Sy. Il souffre de la comparaison avec son camarade du jeu qui bouge admirablement bien, on admire sa science du mouvement et de l’espace. Son personnage empli de tristesse et de mystère est diablement intéressant. Dommage pour nous, ce n’est pas lui la star du film.

Le matraquage médiatique de ces dernières semaines nous a vendu du Omar Sy, alors on voit Omar Sy. Le cahier des charges est rempli mais malheureusement, le compte n’y est pas.  Le compère de Fred Testot n’est pas à la hauteur de ce beau rôle.

Pourtant, on sent qu’il pourrait faire des choses intéressantes, s’il était dirigé par un vrai bon metteur en scène, capable de l’emmener sur de nouveaux territoires,  mais pas de chance, Roschdy Zem est d’abord un acteur avant d’être un réalisateur…

Il nous propose seulement un film pétri de bonnes intentions, très scolaire, tout comme l’était son aîné Imitation Game, à la différence notable que son interprète principal (Benedict Cumberbacth) emportait tout.

Omar Sy, malgré toute sa bonne volonté, n’emporte pas grand chose.

Dommage qu’un si beau sujet prenne place dans un projet davantage proche du téléfilm que du vrai cinéma…

Qu’importe, la promotion d’une télévision depuis longtemps bien trop complaisante à l’égard de la production hexagonale, couplée à la popularité de la star d’Intouchables, assureront le succès à un film qui n’en mérite pourtant pas tant.

La note d’Etats Critiques : 4,5/10

Chocolat.

chocolat2

Biopic, drame. Réal : Roschdy Zem. Avec : Omar Sy, James Thiérrée, Chlotilde Hesme.

Le destin fabuleux et tragique de l’homme qui révolutionna l’art de la la clownerie.    

Sortie depuis le 03 février 2016.

Publicités