Avant de revenir cette semaine sur les films découverts au Festival, retour sur les projets vainqueurs annoncés hier soir.  

Prix du film d’Histoire – Catégorie Fiction.

  • Les Témoins de Lendsdorf d’Amichai Greenberg

Prix du Jury Professionnel

Parrainé par la Caisse des Dépôts et Consignations et le Domaine Clarence Dillon (Château Haut-Brion – 1er Grand Cru Classé 1855, Château Mission Haut-Brion – Cru classé des Graves).

« Notre choix s’est porté sur un film qui se passe aujourd’hui, mais qui parle de notre relation intime à l’Histoire. Cette relation est collective et personnelle.

Ce film a toutes les qualités d’une enquête prenante, mais c’est autre chose qui nous a émus.

Dans toute démarche historique, la question de la vérité est centrale. Ce film en propose une mise en scène vertigineuse, parce qu’il mêle les forces de l’oubli à la quête de la mémoire. C’est un film qui hante et qui interroge. ». 

Les-Temoins
© Condor Distribution
  •  Leto de Kirill Serebrenikov

Prix Danielle-Le Roy

Prix du Jury étudiant -Parrainé par le Crédit Mutuel du Sud-Ouest.

« Notre jury a décidé d’attribuer le Prix Danielle Le Roy à un film qui fait souffler un vrai vent de liberté, un film qui aime tous ses personnages, et qui porte dans ses tripes l’idée qu’on se libère de l’oppression par la création acharnée.

En cela, nous aimons et primons le film Leto de Kirill Serebrenikov autant qu’il nous aime. »

Lire notre article.

Leto
« Leto » de Kirill Serebrennikov (© Hype Film Kinovista 2018)
  • Ballon de Michael Bully Herbig

Prix du Public

Parrainé par la revue l’Histoire

Ballon
Source : imdb.com

Prix du Film d’Histoire – Catégorie DOCUMENTAIRES INÉDITS

  • L’Homme que nous aimions le plus de Danielle Jaeggi

Prix du Jury professionnel

Parrainé par le Syndicat Viticole de Pessac-Léognan

« Le jury a décidé de décerner le prix au très beau film documentaire de Danielle Jaeggi, L’homme que nous aimions le plus, qui livre une enquête où le personnel se mêle à l’universel, l’histoire familiale à la grande Histoire.

À travers le double portrait de son père et de son meilleur ami, la réalisatrice retrace avec une grande sensibilité le destin de ces milliers de militants qui ont cru à l’idéal communiste, au point d’y consacrer leurs vies.»

  • Triptyque russe de François Caillat

Prix Bernard-Landier du jury Lycéen

En hommage à l’ancien conseiller cinéma du Rectorat de Bordeaux.

« Le jury, composé de six lycéens présidés par le documentariste Stéphane Roland, a été sensible au parti-pris fort de ce récit composé en trois mouvements complémentaires, qui alternent propagande, reportage en immersion et performance artistique.

La quête mémorielle et quasi chamanique du charismatique Yourii Dmitriev, partant seul à la recherche des corps des victimes des goulags, résonne avec celle, universelle, de tous les opprimés de l’Histoire. ».

  • Les Pieds-noirs d’Algérie, une histoire française de Jean-François Delassus

Prix du Public

Parrainé par la revue l’Histoire.

Panorama du documentaire

  • Le Rouge et le Gris. Ernst Jünger dans la Grande Guerre de François Lagarde

Prix du jury de la Ville de Pessac

« Le jury a distingué un film à la mesure, ou plutôt à la démesure, de son sujet, la Première Guerre mondiale. (…). 

Un film et un document historique exceptionnel pour dire le quotidien des tranchées, la litanie des villages traversés, la mort, les corps, les paysages dévastés, l’horreur et l’absurde. Un film d’une puissance visuelle et narrative inédite et qui vous habite longtemps après l’avoir vu. »

Prix documentaire d’histoire du cinéma

Ex Aequo

  • Labrecque, une caméra pour la mémoire de Michel La Veaux
  • Jeanne Moreau, l’affranchie de Virginie Linhart
Moreau-affranchie
source : imdb.com

Prix du livre d’histoire du cinéma

  • Jean-Pierre Andrevon pour son Encyclopédie de la guerre au cinéma et à la télévision (Vendémiaire éditions, 2018).

« C’est la première fois qu’un critique donne un panorama aussi exhaustif du « film de guerre ».

Le choix de l’auteur de suivre une chronologie historique interne permet aisément d’avoir une vision d’ensemble : 21 périodes historiques, dont certaines coulent de source (Antiquité, Moyen Âge, par exemple) et d’autres plus originales (Épopée coloniale, Guerre de Corée). Un ouvrage qui sera désormais indispensable dans toutes les bibliothèques. » Claude Aziza

Mention spéciale attribuée à Pascal-Alex Vincent pour Dictionnaire du cinéma japonais – vol 1 et 2, (Carlotta films et GM éditions, 2018).

« La réédition du remarquable Dictionnaire du cinéma japonais dirigé par Pascal-Alex Vincent est une très heureuse initiative d’autant qu’il s’enrichit d’un second volume inédit consacré aux principaux acteurs et actrices de la période.

Écrit avec talent, superbement illustré et accompagné de 4 DVD, ce livre-coffret s’impose d’emblée comme un ouvrage de référence pour apprécier à sa juste valeur l’âge d’or du cinéma japonais. » Patrick Richet

Prix Pape-Clément

Nicolas Werth. Historien, directeur de recherches à l’Institut d’Histoire du temps présent, Nicolas Werth est un spécialiste reconnu de l’Histoire de l’URSS et de la Russie, auteur de nombreux ouvrages de référence.

Werth
source : livrehebdo.fr

Et enfin, l’édition 2019 du Festival sera consacré à L’Amérique Latine.

Source : communiqué de Presse du Festival. 

 

Publicités