Ce jeudi soir, nous avions rendez-vous au Mégarama de Bordeaux sur la rive droite pour assister à l’avant-première du manga le plus attendu mais aussi le plus redouté de l’année : Dragon Ball Super Broly.

broly-4

 

Ce film est la suite directe de l’animé très controversé Dragon Ball Super, lui-même suite de l’éternel Dragon Ball Z

Pourquoi controversé ? Parce qu’il rompt avec nombre de principes établis au sein de l’univers crée par Akira Toriyama  (pour plus de détails on vous renvoie à l’excellent travail du Chef Otaku et DB Times sur YouTube, bien évidemment).

On va quand même vous faire part dans ces quelques lignes de notre humble avis de non-spécialiste sur ce film.

Vaut-il le déplacement ou enterre-t-il définitivement un monde riche et excitant dans lequel nous avons grandi au temps béni du Club Dorothée ?

Avant que Ségolène Royal (et d’autres !) n’y mettent fin parce que « Oh Mon Dieu, c’est bien trop violent pour les enfants ! » (cf le cartoon de Caljbeut qui résume très bien le sujet, toujours sur YouTube).

La réponse à cette question dans l’ensemble est… oui, il vaut le déplacement.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les équipes de la Toei Animation ont fait du bon boulot !

Les combats sont intenses et impressionnants (en particulier une séquence en vue subjective avec Broly, du jamais vu !), l’intrigue ne perd pas son temps en fioritures (exception faite d’une scène où Broly se rend chez Mireille Dumas, même si on peut arguer que cette séquence l’humanise, mais d’autres diront que cela va à l’encontre du personnage).

On retrouve aussi avec bonheur l’humour caractéristiques de Toriyama qui semblait avoir déserté son oeuvre ces derniers temps, on veut bien sûr essentiellement parler de l’animé tant décrié Dragon Ball Super qui n’a de Super que le nom pour beaucoup

L’humour s’incarne notamment dans un dialogue hilarant entre San Goku et Vegeta qui évoque la fusion…

Les fans apprécieront aussi les nombreux clins d’œil (la mort de Baddack, le Commando Ginyu etc..).

Le scénario est très agréable à suivre, les quelques incohérences malheureuses avec l’univers étendu ne nuisent pas à la cohérence du récit. Et Mon Dieu, quel plaisir de découvrir l’enthousiasme délirant et communicatif des comédiens de doublage japonais !

L’animation est globalement très fluide et belle même si, malheureusement, on repère de ci de là, quelques dessins bâclés et le mélange animation traditionnelle et 3D laisse également un peu circonspect.

Il faut évoquer aussi la musique réussie et essentielle pour rajouter ce qu’il faut de dimension épique aux situations présentées quand cela est nécessaire.

À en croire les exclamations enthousiastes pendant la projection et les applaudissements finaux, la catastrophe semble effectivement évitée et force est de reconnaître qu’on est bien d’accord, nous aussi !

Mais avant de partir, formulons le vœu (à l’aide des 7 Dragon Balls !), que les distributeurs aient à l’avenir plus de considération pour la communauté de fans français (2e au monde après le Japon !) et ne retardent pas autant la sortie d’un éventuel prochain film.

Pour preuve, les Américains n’ont eu qu’à attendre le 16 janvier dernier*, là où nous autres pauvres Français devront patienter jusqu’au 13 mars prochain pour renouveler notre stock de haricots magiques… C’est beaucoup trop tard !!!

Impossible enfin de noter Dragon Ball pour ne pas choquer un fan de notre entourage qui nous accompagnait, le mieux est donc de reprendre un Chef déjà cité ainsi que Sheshounet, un de ses collègues vidéastes : « Dragon Ball c’est la vie »/10. 😉 

db
T-Shirt du fan en question 😉

 

Découvrez encore plus de contenu sur notre page Facebook : des minis critiques, des brèves d’actualité et même des conseils télé ! 

*source : fiche wikipedia du film (lien).
Publicités