Nous y voilà… 11 ans après Iron Man qui lançait le Marvel Cinematic Universe (l’univers étendu de Marvel au cinéma ou MCU pour les intimes), Avengers : Engame conclut la boucle. Joliment.

Les frères Russo reprennent leur caméra, un an après Infinity War et son final très très fort qui nous avait laissé sur les fesses pour employer un langage châtié, et nous offrent un point final (du moins pour cette première ère du MCU sur grand écran) tout à fait satisfaisant.

Mais avant de nous épancher davantage sur le sujet, au cœur de vos pages numériques cinéphiles préférées, sachez que nous allons « divulgâcher » (« spoiler » si vous préférez) quelques éléments de l’intrigue pour mieux expliciter notre ressenti sur le film après la photo ci-dessous.

Donc si vous ne l’avez pas encore vu, revenez plus tard !

Endgame
Robert Downey Jr. & Chris Evans (imdb.com).

C’est bon ? On peut y aller ?

Bon, en même temps, cela fait plus d’une semaine qu’il est sorti, donc normalement vous l’avez vu !

La première chose qui frappe avec ce chapitre final c’est la volonté des frères Russo de véritablement prendre leur temps.

Prendre leur temps pour nous faire ressentir le véritable traumatisme vécu par nos héros. C’est courageux d’oser faire une telle chose dans un film à très gros budget voué avant tout au grand spectacle.

Mais delà du traumatisme, c’est leur impuissance qui marque : Thanos a gagné, Thanos n’est pas mort, il est devenu un simple jardinier mais on va quand même lui mettre une raclée pour se soulager !

Ladite raclée a lieu, réussie même, en quelques minutes ! Mais elle se révèle n’être, au final, qu’un simple baroud d’honneur pour ce qui reste des Avengers

En effet, Thanos (Josh Brolin) n’étant pas né du dernier Big Bang, a, au préalable pris la précaution de détruire les pierres d’infinité…

Tout est terminé.

5 années passent…

Les êtres supers héroïques autrefois invincibles sont partis chacun de leurs côtés : Œil de Faucon (Jeremy Renner) est devenu tueur à gages au Japon, la Veuve Noire (Scarlett Johansson) fait des réunions Skype version hologrammes, sans grande conviction, Captain America (Chris Evans) anime des groupes de parole mais c’est surtout Thor (Chris Hemsworth) qui est le plus marqué !

Il est devenu bedonnant et alcoolique ! Et c’est génial de casser un personnage aussi iconique en le rendant en plus, très drôle et attachant ! Rendez-vous compte ! Thor joue à Fortnite avec ses potes ! Imaginez un peu !

Bon, on s’amuse mais il faut quand même avancer un peu, donc on sort du placard Ant-Man (Paul Rudd) qui était resté coincé dans le monde quantique depuis son deuxième film (maladroitement rattaché à Infinity War dans une simple séquence post générique, on s’en souvient…).

Son retour est d’ailleurs terriblement mal géré et expédié grâce à… un rat !

Vous êtes sérieux ?!

Il s’échappe de l’infiniment petit en 2 secondes sur un coup de chance ?! C’est quand même un peu facile…

Sans oublier la grosse incohérence avec Ant-man et la Guêpe (2018), comme l’explique très bien Durendal dans sa vidéo ici, avec l’histoire des 5 ans qui sont égales à 5 heures dans le monde quantique, alors que cela n’était pas le cas avant…

Un raccourci qui chiffonne un peu, beaucoup… à la folie !

Heureusement, le recours à la technologie quantique permet de pallier à l’absence des pierres et de rendre un très bel hommage aux films précédents sans les dénaturer, même si on regrette une petite facilité (encore !) à l’encontre de Loki (Tom Hiddlestone), sans doute pour préparer la série à venir qui lui sera consacrée, sur la nouvelle plateforme de streaming Disney+

Ah les Dieux du marketing sont aussi puissants que Thanos…

Cependant, tout cela s’oublie bien vite tant la conclusion est belle et satisfaisante même si, là encore, elle est incohérente avec ce qui a été dit précédemment.

Mais cette fois on l’accepte, tant ce biais scénaristique permet de véritablement sublimer le final… C’est une « incohérence dynamique » pour reprendre Le Fossoyeur de Films qui en parle très bien dans cette vidéo. Oui, on aime les collègues vidéastes sur YouTube !

En tout état de cause, Bravo Marvel !

Merci pour ces belles années pas toujours parfaites mais bien sympathiques quand même.

Espérons que l’avenir soit aussi bien travaillé…

La note d’Etats Critiques : 8/10.

Découvrez encore plus de contenu sur notre page Facebook : des minis critiques, des brèves d’actualité et même des conseils télé ! 

Publicités