L’acteur et réalisateur Cédric Kahn nous propose d’assister à une « Fête de famille » depuis un petit peu plus d’une semaine dans les salles.

Le film a été soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine et tourné à Nérac dans le Lot-et-Garonne, en conséquence, on se devait de répondre favorablement à l’invitation, même si la bande-annonce ne présageait rien de véritablement intéressant et de neuf dans le genre…

Mais on ne sait jamais, une bonne surprise est toujours possible et Catherine Deneuve vaut toujours le déplacement…

Les choses commencent plutôt bien, les dialogues sont drôles, on rit franchement mais la pluie arrive soudain pour doucher notre hilarité…

En effet, son apparition coïncide avec l’arrivée surprise (et compliquée) de Claire (Emmanuelle Bercot), la fille d’Andréa (Catherine Deneuve), brusquement de retour après 3 ans d’un exil mystérieux aux Etats-Unis.

À partir de là, le film tourne autour d’elle et ne raconte plus rien, si ce n’est les non-dits, et les désaccords sous-jacents sur un héritage, allant jusqu’à provoquer une tentative de vente de la maison (passionnant…).

Kahn installe alors du malaise à tous les étages pour remplir le vide.

Mais on nous fait bien sentir que Claire ne va pas bien du tout : la pauvre Emmanuelle Bercot ne ménage pas sa peine pour nous le faire comprendre avec 0 degré de subtilité, elle crie, elle hurle, elle pleure, à la moindre contrariété jusqu’à une explosion finale absolument ridicule qui ne fait que nous arracher un rire très gêné…

Cédric Kahn veut sans doute dresser le portrait d’une famille désemparée face aux troubles psychiques d’un proche mais il ne suscite en rien la compassion tant son approche de cette thématique, très délicate, est caricaturale, pour ne pas dire exaspérante… On n’est pas touchés, juste très gênés !

 Et ce n’est pas le pseudo twist final, tournant autour du personnage de Vincent Macaigne (on va revenir sur son cas…), qui sauve ce film terriblement malaisant…

On est presque surpris de ne pas croiser le réalisateur à la sortie de la projection, tout content, pour nous dire un truc du genre : « hé ! vous avez vus ? Le plus fou n’est pas forcément celui qu’on croit ! »

T’es sérieux mec ?! T’as rien de mieux à proposer que ce cliché éculé ?!

Visiblement non puisque niveau distribution, ce n’est pas mieux, et c’est surtout le moment de parler du cas Vincent Macaigne…

Il incarne un cinéaste lunaire comme dans tous ses films… oui, comme dans tous ses films, car vous pouvez remplacer cinéaste par écrivain, peintre, ou n’importe quoi d’autre, cela ne change strictement rien !

Quel que soit le film auquel il participe, il  fait la même chose !  Ce garçon est sûrement très sympathique mais ce n’est pas un acteur !

Il n’a aucune palette de jeu. Jouer les bobos de gauche à différents degrés n’est pas ce que l’on peut appeler avoir une palette variée…

Bon, on a au moins une consolation en s’imaginant qu’à chaque fois qu’il doit remplir un formulaire quelconque, il peut inscrire : « Vincent Macaigne » dans la case « Profession »… Pratique !

Le reste du casting est au niveau du brave Vincent : mou, affreusement mou !

Même la Grande Catherine est en sous régime et donne l’impression de s’ennuyer (cf la scène de la pièce de théâtre des enfants, éloquente !).

Cédric Kahn (qui joue dans son propre film) échoue aussi dans son objectif de jouer les « anti Macaigne » et aurait mieux fait de se concentrer sur sa réalisation, aussi peu inventive que son scénario…

Bon, il y a bien ce profil en gros plan de Claire, avec un joli flou en arrière plan pour montrer clairement (!) l’isolement du personnage mais comme dirait Renaud et ses Chanteurs sans frontières dans leur Chanson pour l’Ethiopie (1985), « c’est beaucoup et c’est bien peu » sur 1 h 41…

La note d’Etats Critiques : 3/10

N’hésitez pas à liker notre page Facebook pour découvrir plus de contenu : des minis critiques, des brèves d’actualité et même des conseils télé !

sources :
Fiche film, allocine.fr (lien).
Cinéma : jour de Fête de famille, avis de tempête, 01/09/2019, sudouest.fr (lien).
Clip Chanson pour l’Ethiopie interprétée par les Chanteurs sans frontières (réal : Eric Mistler et Flagrant Délits Productions), chaîne Chanson Humanitaire, 11/11/2013, YouTube (lien).
Publicités